Eudald Camps, Suplement d’art, “Capricis de la biologia”, Diari de Girona, 24/10/2003

Les oeuvres exposées nous proposent une réflexion sur le concept de structure comme support et contenant de vie

, comme mémoire de celle-ci ou encore comme une manière de nous rapprocher du concept d’être humain….

La stratégie suivie par Tintoré est habile. Tout d’abord, l’artiste utilise différents matériaux fragiles et arrive à construire, grâce à leur organisation, des corps solides aux allures bioformes.  Ensuite, l’artiste nous donne des pistes sur ses sculptures, les relationnant explicitement avec ces choses qui nous touchent directement; une analyse clinique, une photographie d’enfant, la radiographie d’une bouche, parcourant ainsi une cartographie humaine sans équivoque….

Il est évident que le travail de Tintoré recherche dans la forme ce qu’elle a de vital, en s’écartant du formalisme froid et insubstantiel…..

~ par manuvbtintore sur 27/09/2009.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :